Trop taïwanais pour Deezer

Publié le par bounty

C'est peut-être une info qui est passée inaperçue en Europe, mais ici elle a changé ma vie (oui oui rien que ça) : La mise à jour en date de ce mardi 10 février 2009 du site web Deezer inclue un géoblocage du contenu.

Le géoblocage, c'est ce mécanisme qui permet de trier les internautes, et ainsi d'adapter leur champ d'accès à Internet suivant l'endroit géographique duquel ils se connectent. Inutile de préciser que ce système a été mis en place suite à de nombreuses plaintes de majors du disque. Ce géoblocage leur permet de contrôler qui a accès à quoi, et peuvent ainsi "protéger" leurs intérêts. A Taipei, je suis pleinement concerné puisque je n'ai plus accès à rien, ou presque (juste les artistes non signés, comme par exemple la Pompe Moderne).

J'avais lu un article sur Deezer (dans le magazine papier Capital ou un équivalent) qui présentait entre autres le résultat d'une étude comportementale des usagers de Deezer. Pour résumer, les utilisateurs de Deezer téléchargeaient beaucoup moins, voir plus du tout, du fait de la facilité d'accès à la musique légale de Deezer.

Le modèle économique de Deezer pourrait donc être une opportunité énorme pour les maisons de disques, qui avaient l'occasion de satisfaire les utilisateurs, tout en limitant le piratage. De plus, l'inscription (obligatoire depuis mardi) sur Deezer permet de ficher de manière très précise les goûts et habitudes des auditeurs. On peut alors imaginer toute la puissance marketing qui peut se développer derrière.

Au lieu de cela, les maisons de disque brident l'un des meilleurs concept jamais inventé pour la musique en ligne (en plus c'est français ^^). Mais ne vous inquiétez pas, rien n'est perdu. Si le blocage géographiqe est jugé trop contraignant par les utilisateurs, je vois 2 issues : Soit un retour au téléchargement "classique" (et donc un manque à gagner pour les maisons de disque), soit l'ouverture prochaine d'un Deezer "illégal" sans bridage d'aucune sorte (et donc un manque à gagner pour les maisons de disque) (Pour ce dernier point, je vous renvois à l'histoire de Napster)

Il est décidemment temps que les maisons de disques arrêtent de voir les Internautes comme des voyous, et qu'elles se mettent à la page du jour : Leur modèle économique archaïque n'est plus adapté à la nouvelle façon de consommer de la musique sur Internet. De plus, les Internautes auront toujours une longueur d'avance.

Il est temps, comme le dirait ce vieux Darwin, de s'adapter ou disparaitre.

Publié dans Divers

Commenter cet article

Axel 26/02/2009 23:17

Il ne te reste plus qu'à trouver un proxy en france et passer par là...

bounty 27/02/2009 13:14


oui c'est la solution technique... le problème c'est que je ne souhaite pas naviguer à 2 à l'heure... comme c'est toujours le cas avec les proxys qu'on trouve sur le net.

Sans compter que le problème n'est plus seulement l'accès à la musique, c'est devenu quelque part idéologique : si les majors coupent les moyens légaux d'accéder à de la musique, tant pis pour
elles.


Pierre 23/02/2009 10:36

de la lecture à ce sujet ici.  J'aime bien la petite footnote qui souligne le gros maque de sérieux du rapport HADOPI...

bounty 07/03/2009 05:53


C'est en effet assez hallucinant... Le pire c'est que la majorité des gens s'en foutent/vont croire l'exposé que les média en feront "c'est pour protéger le net des pédophiles et des violeurs en
série".... Ce monde va décidément dans la mauvaise direction, mais tout le monde s'en fout.


Olivier 18/02/2009 22:10

et toute la disco des vulgaires machins en plus 
finalement deezer est mort
TANT MIEU, musicme est beaucoup mieu

bounty 07/03/2009 05:54


Je me suis refait quelques classiques ce matin "Triple meurtre et suicide raté" en tête... Rah lala que de souvenirs :)


Olivier 18/02/2009 22:06

Bon ben j'avais tord:
 
http://www.musicme.com/
 
Bien mieu que deezer au niveau qualité et y'a pas mal de choix (en tout cas toute la disco de metallica, les deux albums de mokoma chez emi, et aussi mogwai, dillinger escape plan (des groupes assez connu)). Donc je pense que tout le monde devrait y trouver son bonheur (surtout que la qualité est la).
On peut écouter, gratos en streaming et pour 10€ on peut télécharger autant qu'on veut (mais avec DRM).

bounty 07/03/2009 05:56


Excellent, merci Corty !!


JPeG 17/02/2009 14:25

Bon je débarque un peu dans la discussion.Je suis assez d'accord avec vous dans l'ensemble.L'industrie du Disque est en voie de disparition, et subsiste en emmerdant les utilisateurs.Les artistes vivent de leur passion première, le spectacle, et ce sont les concerts qui sont leur fond de commerce, pas tant les pubs radio ou les CD vendus.Sinon, y a lastFM ^^

bounty 07/03/2009 05:58


Je ne pense pas que l'industrie du disque soit en train de disparaitre, les gens consomment BEAUCOUP plus de musique qu'il y a 30 ans. Il faut juste qu'elle s'adapte aux nouveaux modes de
consommation, plutôt que vouloir s'accrocher à son vieux modèle en criminalisant les utilisateurs à la page.